Un loisir comme un autre !

Espoir


 

Parfois, on te fait croire une chose
Et on te laisse croire la chose.
Et plus le temps passe,
Et plus tu ressasses,
Plus le temps passe,
Plus c’est tenace.

Puis arrive toujours le jour
Où tu te dis que c’est le jour,
Que l’heure enfin est arrivée,
Que c’est l’heure de t’approcher.

Et c’est à ce moment là
Que l’uppercut t’expédie raide, au tapis.
Tu agrippes les cordes, tu es groggy.
Tu ne t’y attendais pas.

Tu tentes, en vain, de te relever.
On t’explique avec dédain et mépris,
Que tu n’as absolument rien compris,
Que tu t’es fait là, de drôles d’idées.
Et tu sais très bien que non !
Que tu as vraiment raison !

Enfin, tu te redresses
Et tu te demandes : « pourquoi » ?
Et tu lui demandes : « pourquoi » ?
Et pour toute réponse,
Le fatal coup de grâce.
Et puis,… vient le silence.

Tu as mal, vraiment mal,
Au cœur et au moral.
Quelque chose s’est cassé
Qui ne pourra s’effacer.

Et malgré que passe le temps,
Restent à vifs les sentiments.
Oui ! C’est l’Espoir et seulement lui
Qui fait que l’on est parfois séduit
Par le chant d’une Sirène.
Et la Chimère t’emmène !