Un loisir comme un autre !

Le Chemin


 

Le hasard, terrible hasard,
Vraiment si imparfait hasard,
A fait que nous nous sommes rencontrés,
A fait se croiser nos deux destinées.

Nous nous sommes avancés,
Côte à côte,
Pour quelques pas de deux,
Sur le chemin de nos vies.
La relation sembla solide.
Tout semblait nous être promis.

Nous nous sommes avancés,
Côte à côte,
Indécis ou heureux.
Et j’ai marché, d’un pas avide.
Puis, en chemin, je me suis retourné
Et tu n’étais plus là, à mes côtés.

Tu te tenais immobile,
Si gracile et si fragile,
Tout là-bas, vraiment trop loin de moi,
Me considérant de tes grands yeux,
Par delà le chemin sinueux.

Aussi loin que tu sois, je te vois,
Mais je ne t’entends plus,
Je ne te comprends plus.
Je ne sais encore pourquoi,
Tu t’es si vite arrêtée là.

Qu’attendais-tu ?
Que voulais-tu ?
Je donnerais vraiment cher,
Pour obtenir la clé,
La clé trop bien cachée,
De ce torturant mystère.