Un loisir comme un autre !

Vénus


 

Au bal de Vénus
Je me suis invité.
Au bal de Vénus
Je me suis exhibé.

Mais Mercure, le jaloux Mercure veillait.
Pour la belle entre les belles, il s'enflammait .
Pour elle et pour nulle autre, brûlait son cœur et son âme
Et chez Cerbère voulait m’envoyer damner. L’infâme !

Vers Vénus je me suis avancé.
Par ses yeux de braise je fus subjugué.
Dans ses bras grands ouverts je me suis jeté
Et fûmes pour longtemps enlacés.

Mais les belles sont parfois volages
Et sa déroutante légèreté,
Fit s’anéantir tout mon courage.
Mes ailes d’amour se sont consumées.

Ô, Pauvre Icare de moi,
Dans mes larmes je me noie.
Non ! Les yeux jamais ne mentent,
De l’âme l’envie relatent.

Mais sa raison à des raisons
Que ma déraison ignore !
Son cœur me broie, me dévore
Pendant que sa raison dit non