Un loisir comme un autre !

Pour Rimer


 

Pour savoir s’aimer,
Il faut d’abord s’estimer.
Il faut aussi se sublimer.
Pour aimer il faut s’exprimer.

Il faut continuellement trimer,
Il faut s’escrimer.
Pour que l’amour ne soit pas périmé,
Toujours il doit être mu, animé.

Il ne sert à rien de frimer,
Car s’il n’est pas arrimé,
Il arrive qu’il soit élimé.
Rien n’existe alors pour le ranimer.

Il ne sert à rien de le mimer,
Les choses ne font que s’envenimer
Et on ne peut rien réprimer,
Il finit seul par se supprimer.

Quand tout est décimé
Que l’on se sent brimé,
On ne peut que déprimer,
Espérant toujours le réanimer.

Et on se sent ainsi opprimé,
De n’avoir pu légitimer,
Ce bel amour même grimé,
De n’avoir pas su aimer,
Su éviter de l’abîmer.
Même si c’était pour rimer.